Rechercher
rechercher

Naître, grandir et bien dormir

naitre_grandir_et_bien_dormir

Conseils pour un sommeil réparateur

Le sommeil joue un rôle primordial dans le développement de l'enfant tant au niveau cérébral que comportemental. Sur le plan mental, dormir suffisamment assure une meilleure rétention des savoirs acquis au cours de la journée. Demeurer dans les bras de Morphée favorise donc les apprentissages scolaires. Au niveau comportemental, une récente étude parue dans la revue américaine «Pediatrics» indique qu'un manque chronique de sommeil peut entraîner des troubles du comportement comme, par exemple, de l'hyperactivité ou des difficultés émotionnelles. Pour éviter ce genre de problèmes, ecoliers.ch vous propose quelques pistes.

Miser sur la régularité

Entre 4 et 10 ans, l'enfant devrait, idéalement, se coucher avant 21 heures. Dès 11 ans, il est possible de veiller jusque vers 22 heures et, à 14 ans, 23 heures. Il est souhaitable de coucher et de réveiller votre progéniture plus au moins aux mêmes heures afin de favoriser l'endormissement et l'apprentissage. Une recherche menée par l'University College de Londres (UCL) a, en effet, prouvé que les bambins à horaires de sommeil réguliers présentaient de meilleures performances scolaires. «L'irrégularité perturbe les rythmes biologiques, qui ont un rôle dans le développement du cerveau», analyse le Dr Vecchierini, auteur de l'étude.

Autre exemple récent du rôle bénéfique joué par le sommeil sur l'apprentissage: une étude de l'Académie des sciences américaines a montré que la sieste améliore les capacités de mémorisation des bambins. Il est ainsi conseillé de ne pas faire l'impasse sur cette pause durant la journée. La sieste doit être maintenue au minimum jusqu'à l'âge de 4 ans et doit avoir lieu en début d'après-midi. Quant à sa durée, elle dépend du rythme veille-sommeil de l'enfant. Il n'existe donc aucun temps maximal autorisé!

Le week-end, il est possible de retarder l'horaire du coucher et du lever d'une heure mais pas plus afin de maintenir un rythme de veille-sommeil plus au moins identique aux jours de la semaine.

Temps dynamité

Le besoin en sommeil diminue avec l'âge. Entre 3 et 4 ans, le tout-petit dort, en règle générale, entre 12 à 13 heures par jour. De 5 à 7 ans, 11 heures lui suffisent. Entre 8 et 10 ans, dix heures permettent de bien récupérer. De 11 à 12 ans, l'enfant passe environ 9 heures dans les bras de Morphée. À l'adolescence, on observe un allègement du sommeil profond alors que le sommeil paradoxal, lui, reste constant. «Le sommeil de début de nuit est plus léger et les difficultés d'endormissement sont fréquentes entraînant un retard du coucher favorisé par le fait que l'adolescent aime sortir, regarder la télévision, bavarder une partie de la nuit avec ses amis, bref se coucher tard», indique le site internet du «Figaro» dans un article publié récemment. Entre 12 et 20, nous perdons environ deux heures de sommeil quotidien. Il en résulte une fatigue plus importante compensée par de longues grasses matinées le week-end.

Troubles du sommeil

Durant l'enfance, les parasomnies comme, par exemple, le somnambulisme et les terreurs nocturnes, sont fréquemment observées. Fort heureusement, ces troubles du sommeil diminuent avec l'âge. Il convient, cependant, de ne pas minimaliser le mal-être du bambin en proie à des cauchemars ou des terreurs nocturnes. Il faut lui laisser verbaliser ses craintes et les prendre au sérieux tout en dédramatisant.

Favoriser l'endormissement

Chaque soir, c'est la galère pour coucher votre enfant? Voici quelques conseils. Etablissez des règles strictes de coucher et de lever en fonction de l'âge de votre tête blonde (voir : ci-dessous). N'hésitez pas à instaurer des rituels, qui favorisent l'endormissement. Un lait chaud avant le coucher améliore l'accès aux clés des songes. Vous pouvez aussi opter pour un bon bain chaud. Sans oublier, l'histoire lue tous les soirs et le petit câlin. Pour les tous petits, pensez au doudou et à la veilleuse. Vous pouvez bien évidemment instaurer votre propre rituel de coucher. Veillez, cependant, à le répéter tous les soirs. Maintenez la température de la chambre de l'enfant entre 18 et 20 degrés. Un espace trop chaud ne favorise pas l'endormissement. Avant le coucher, éviter les boissons boostantes comme le coca et les activités potentiellement excitantes comme les jeux-vidéo. De même banissez, les films violents. Et prenez votre souper suffisamment, tôt, au minimum une heure avant le coucher.


Vérités et contre vérités

En matière de sommeil, bon nombre d'idées reçues circulent. Ecoliers.ch démêle le vrai du faux.

1. Le somnambulisme diminue avec l'âge
VRAI. Si théoriquement ce trouble du sommeil peut apparaître dès que l'enfant est capable de marcher, il se produit le plus fréquemment entre 7 et 12 ans. À l'arrivée de la puberté, ce phénomène tend, cependant, à disparaître.

2. Le sommeil pris avant minuit est plus récupérateur
FAUX. À l'heure actuelle, aucune étude ne le prouve.

3. Dormir peu favorise l'obésité
VRAI. Et cela même avec un apport calorique identique.

4. ?tre dans les bras de Morphée moins de 5 heures par nuit augmente le vieillissement
VRAI. Ce phénomène a été prouvé dans différentes recherches anglo-saxonnes menées sur le sujet.

5. La durée du sommeil est déterminée génétiquement
VRAI. Une étude écossaise a prouvé que les individus qui dormaient plus de 8 heures par nuit étaient dotés d'un gène spécifique, le ABCC9. Les personnes non dotées de cette caractéristique génétiques passaient, en moyenne, trois heures de moins dans les bras de Morphée par jour.

6. Bien dormir réduit le risque de maladies cardiovasculaires
VRAI. Dormir une heure de plus par nuit diminue le risque de calcification des artères, une des premières causes de maladies cardiovasculaires.

7. Dormir suffisamment longtemps rend plus beau
VRAI. Une étude parue dans le «British Medical Journal» indique que le sommeil embellit.

8. Le foetus dort aussi
VRAI. Vers la 36ème semaine de gestation, le bébé connaît déjà des périodes de veille et d'endormissement. À noter que le sommeil du foetus demeure indépendant de celui de la mère mais suit, lui aussi, un rythme circadien.

9. Dormir aide à mieux apprendre
VRAI. La phase appelée sommeil lent favorise le renforcement de connaissances. La phase de sommeil paradoxal, quant à elle, améliore les capacités de mémorisation.

10. Il existe des aliments favorisant le sommeil
VRAI. Les produits laitiers, le miel, la viande blanche et la banane possèdent des propriétés endormissantes.

11. Qui dort dîne
FAUX. Aucune recherche sur le sujet ne l'a prouvé pour le moment.

12. Compter les moutons aide à dormir
FAUX. Cette activité exige une attention accrue qui ne favorise pas l'endormissement.

13. Il ne faut jamais réveillé un somnambule
VRAI et FAUX. Il est, certes, désagréable de réveiller une personne en phase de sommeil profond mais cette dernière pourrait se blesser dans un environnement non sécurisé. La meilleure chose à faire est de la raccompagner doucement dans son lit.


Les besoins en sommeil

Entre 3 et 4 ans : 12 à 13 heures par jour

Entre 5 et 7 ans : 11 heures par jour

Entre 8 et 10 ans : 10 à 11 heures par jour

Entre 11 et 12 ans : 9 à 10 heures par jour

Partager:
© ecoliers.ch - by etucom / 2018