Rechercher
rechercher

Cinq nouveautés qui attendent les écoliers parisiens

Fotolia_86476795_Subscription_Monthly_XL

Après les professeurs ce matin, quelque 190 000 écoliers et collégiens parisiens reprennent le chemin de l'école ce matin. Zoom sur cinq nouveautés principales qui les attendent cette année.


Une pause repas plus cool

Fini le grand défouloir de la mi-journée ? C'est en tout cas l'un des chantiers lancés par la Ville dans le cadre du nouveau projet éducatif territorial parisien (PEDT) 2016-2019 signé ce jeudi avec les services de l'Etat. De nouvelles activités seront proposées avant et après la cantine : activités autour de la lecture, de la nutrition, de l'éducation au goût, jeux pédagogiques encadrés... « On veut rendre ce moment plus agréable, moins bruyant, souligne Alexandra Cordebard, l'ajointe (PS) d'Anne Hidalgo chargée des affaires scolaires. C'est une demande forte des enseignants afin que les enfants soient plus disponibles pour les enseignements l'après-midi ».



Des études plus encadrées.

Toujours dans le cadre de son projet éducatif, la mairie va développer des études « encadrées » après la classe (elles sont actuellement seulement surveillées) pour que chaque élève rentre chez lui en ayant fait ses devoirs et révisé ses leçons. « On le fera d'abord dans les établissements relevant de l'éducation prioritaire » souligne l'élue.



Une transition plus douce vers le collège

Des « centres de loisirs communs » où élèves de CM 1 et CM 2 et de 6e (désormais englobés dans le nouveau cycle 3 de l'Education nationale) partageront des activités au sein du collège. C'est un autre projet de la Ville qui verra le jour au cours de l'année scolaire dans certains quartiers. « On constate qu'un certain nombre d'enfants décrochent quand ils arrivent au collège car le choc à l'arrivée est trop grand, souligne Alexandra Cordebard. Là, ils mettront un pied dans l'école des grands avant la sixième ». La Ville souhaite par ailleurs renforcer ses dispositifs contre le décrochage scolaire.



Les élèves devant les urnes

Avant l'été, les élèves de 300 écoles élémentaires parisiennes (sur 350) ont voté dans le cadre du premier budget participatif des écoles doté d'une enveloppe de 10 M?. Le 5 octobre, ils sauront quels projets ont réuni le plus de suffrages (tablettes numériques, murs d'escalade, oeuvres d'art dans les couloirs, apprentissage du vélo...). Tous seront réalisés dans les établissements au premier semestre 2017. « Cet outil très positif a reçu un écho qui a dépassé nos espérances, confie l'adjointe aux affaires scolaires. Nous allons donc renouveler l'expérience en impliquant davantage les collèges ».



Cap sur les JO 2024

La candidature de Paris aux Jeux olympiques et paralympiques de 2024 sera le fil rouge d'une série d'actions menées tout au long de l'année. Au menu notamment, la découverte de sports olympiques lors des semaines sportives, des olympiades associant les élèves de CM 1, CM 2 et 6e de Paris et de Seine-Saint-Denis, « territoire olympique », ou encore des classes de découverte à Lausanne (Suisse), berceau de l'olympisme.


Des ajustements de classes en dernière minute



Des derniers ajustements avant la rentrée « afin de permettre à tous les élèves d'avoir leurs enseignants dès le premier jour de classe ». C'est ainsi que le rectorat de Paris a annoncé ce mardi l'ouverture de dix classes dans les écoles parisiennes. Sont concernées les maternelles du 19, rue Louise-Bourgeois (XIIIe), du 2, rue Theodore-Deck (XVe), du 20, rue de la Saida (XVe), du 141, boulevard MacDonald (XIXe), du 18, rue du Clos (XXe) et les élémentaires du 159, avenue Parmentier (Xe), du 4, avenue de Bouvines (XIe), du 19, rue Louise-Bourgeois (XIIIe), du 12, rue d'Alésia (XIVe), du 118, boulevard MacDonald (XIXe).

En revanche, quatre fermetures de classe sont annoncées dans les maternelles du 47, rue des Grands Moulins (XIIIe), du 33, rue de l'Amiral-Roussin (XVe), du 15 bis, rue Saint-Didier (XVIe) et dans l'élémentaire du 14, rue François-Coppée (XVe).

Le rectorat rappelle que l'académie de Paris devrait connaître une baisse de ses effectifs de l'ordre de 2 000 élèves lors de cette rentrée.

Source (Le Parisien)

(31.08.2016)
Partager:
© ecoliers.ch - by etucom / 2018