Rechercher
rechercher

Les élèves qui sécheront l'école seront amendés

ecolier-courbe-cours

L'absentéisme sévit dans les écoles primaires genevoises et au Cycle d'orientation. La généralisation de l'usage des vols à bas coût hors vacances scolaires en est notamment la cause, avance le Département de l'instruction publique (DIP). Pour «assurer la présence des élèves en classe et garantir leurs apprentissages dans le cadre de l'école obligatoire», le Département a mis en place une procédure qui permet aux enseignants de sévir financièrement, révèle la «Tribune de Genève».

Si des enfants manquent l'école de manière injustifiée ou sans avoir reçu d'autorisation, les directions d'établissement peuvent dresser un rapport d'infraction pour la Direction générale de l'enseignement obligatoire, qui décidera d'amender ou non les parents. Ceux-ci pourraient alors être taxés de 150 francs, pour une première infraction, à 1200 francs pour la troisième. Plus frais administratifs. Les montants des douloureuses iront dans les caisses de l'Etat. «Il est important de considérer qu'il s'agit d'une mesure d'ultime recours, après que l'ensemble des autres mesures possibles a été déployé dans le cadre de la relation famille-école», précise Pierre-Antoine Preti, porte-parole du DIP, dans le quotidien genevois.

La Société pédagogique genevoise (SPG) doute de l'efficacité des amendes. Elle estime que le dialogue entre enseignants et parents reste primordial. Du côté du Groupement genevois des associations de parents du primaire, on espère que cette sanction sera appliquée avec «intelligence et mesure». Genève n'est pas le premier canton à fonctionner ainsi: Vaud, Fribourg, Neuchâtel et d'autres cantons de Suisse alémanique pratiquent déjà la mise à l'amende.


(sources : Tribune de Genève)

(04.09.2015)
Partager:
© ecoliers.ch - by etucom / 2018